Pêcheur de dorades et de bars dans le Golfe du Morbihan

Pêcheur de dorades et de bars dans le Golfe du Morbihan

Enfin un lunker de 90 cm...

Quand les coefficients sont faiblards, je regarde les prévisions météorologiques et je me décide à téléphoner à mes potes pour une session bar ou dorade, qu'au dernier moment.

 

Avec les mortes eaux et des vents bien orientés par rapport aux courants générés par le mouvement des marées, je mets mon bateau à l'eau pour une sortie bar où tout peut se passer.

 

Appels téléphoniquee pour trouver un partenaire libre en semaine...

Merci Didier d'être partant au dernier moment, tout en sachant que c'est l'aventure avec les conditions annoncées. L'important, c'est d'être sur l'eau!

 

Cette fois çi encore Eole et Neptune nous ont été favorables. Le vent de sud ouest à la descendante et à la montante a accéléré la dérive et rendu cette session pêchante.

Le vent étant assez soutenu et presque régulier, la vitesse de dérive à la descendante et à la montante était pratiquement la même, les axes étant  différents mais pas contraires. Ce phénomène est déroutant, mais une fois encore, ceci n'a pas influencé sur le plaisir de pêcher...

 

A la descendante, les détections ont été nombreuses et les poissons difficiles. Seules les vieilles ont daigné nous réveiller et quelques grosses mémères ont bien fait plier le carbone.

 

Les mortes eaux rendent - ils les labrax amorphes?

Les détections révélaient - elles la présence de sparidés?

Ne trouvant pas trop de réponse, nous avons décidé de chercher de la profondeur pour leurrer quelques gourmands au milieu des inactifs.

Un passage au ténya aurait été une solution pour activer la zone. Why not!

 

Nous allons chercher des secteurs creus qui habituellement sont peu balayés par le jus... Eole se chargera de la dérive. Les fonds avoisineront les 30 m et les lignes d'accore seront systématiquement visités.

 

N'ayant que des cannes "finesse" et "traction" et le pattern choisi sera leurre de 160 et TP entre 40 et 60 selon la technique choisie à l'instant T.

A gratter, en traction ou en linéaire...

Nous animerons surtout en verti avec des cannes traction. Journée un peu particulière en perspective, mais les cannes home made et ma NFC 809 est d'un tel confort que je n'ai pas de raison de me plaindre.

Didier trouve sa canne orange un peu lourde, mais cela ne le dérange pas vraiment...

 

A gratter, j'ai tendance à plomber lourd.

En linéaire, je recherche une nage plus naturel et j'allège les TP. C'est ma façon de procéder et je ne cherche à convaincre personne...

 

Nous avons patienté longtemps pour attendre la renverse et le début de la descendante en espérant que le poisson aurait été présent avant, mais sur ce genre de poste et avec le peu de jus, c'est le jusant qui révèle la présence des bars.

 

La suite en photo...

 

bar juin 2014 003.jpg

 Canne traction Ioda et leurre Delalande SWAT SHAD, TP de 40 g

 

bar juin 2014 006.jpg

 

Didier et son bar de 78 cm

 

bar juin 2014 016.jpg

 Et le poisson que l'on attend pas...

Le combat fut trop rapide avec ce 90 cm assez longiligne

 

bar 2014 juin 004.jpg

 

Canne NFC 809 IM et Black Minow 160, TP de 60g.

28 m de fond à gratter juste de quoi soulever un petit nuage de fumée...

 

Comme beaucoup de pêcheurs, ce n'est pas les poutrasses de cette taille qui offrent le maximum de plaisir dans la touche et dans le "combat", ce sont des rencontres avec des poissons de 50, 60 bien énervés qui laissent des souvenirs souvent durables...

 

 

Un autre bar pris dans la même configuration:

pêche vertical, BM160 et TP 60.

Merci Nico pour cette photo SM! :)



06/06/2014
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Nature pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 143 autres membres