Pêcheur de dorades et de bars dans le Golfe du Morbihan

Pêcheur de dorades et de bars dans le Golfe du Morbihan

La Daurade Royale!

Comme tu peux le constater, je consacre ce blog à la Royale qui est le poisson le plus versatile, le plus fantasque, le plus combatif à taille égale et que je recherche dans mon coin de Bretagne sud.

Le Golfe du Morbihan est le terrain de jeu idéal pour la traque de ce poisson au qualité culinaire indéniable...

Daurade: Royale ou dorade royale.

Je préfère le terme de Royale pour parler de la belle aux sourcils d'or.

Elle change de couleur quand elle stresse. La Royale se pare de sa couronne et prend des couleurs, bleutées, entre le rouge et le rose saumonéé, quand elle subit un changement inattendu...

 

Le terme dorade est générique à plusieurs poissons. Les dorades sont des sparidés.

Le Griset c'est la dorade grise, qui est plus petite, avec une bouche qui peut broyer des petits crabes mais en aucune façon les mollusques.

La plus exotique étant la dorade coryphène.

Voici un lien plus ou moins precis qui parle de ce poisson Royale et des autres sparidés:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Dorade_%28poisson%29

 

Les techniques d'approche:

 

Elle se pêche avant tout au poser, du bord et bien sûr en bateau, mais les techniques de pêche en dérive sont aussi un must même si elles ne sont l'apanage que de quelques initiés.

 

Certains leurristes prennent des gros Grisets en cherchant le Bar. Parfois et dans des contextes particuliers, la Royale peut-être aussi prise au leurre, mais je n'ai jamais entendu parler de gros Talien mis au sec avec cette technique, visiblement cela marche sur des juvéniles et des poissons jusqu'à 3kg.

 

Julien Romero a écrit un excellent article dans PAB sur la pêche de la Royale aux leurres...

 

Les Gulp les attirent comme certains worms. Le Black Minow commence à confirmer qu'il est aussi un aimant à Royale.

 

En dérive, j'affectionne le Jib90 et la pêche au Ténya qui est à lui seul une technique vintage que je développerai dans un autre article.

 

Les zones de pêche:

 

Du bord ou en bateau au mouillage, il faut rechercher les lieux de passage de la Royale selon les marées et la météo.

Je cherche principalement des zones de courants et de contre courants. Le jus est un moyen de transport pour elle et les contre courants sont des endroits d'attente et de nourrissage quand le substrat le permet.

Les moulières et les fonds rocheux sont idéaux pour trouver la Royale puisqu'elle y fait ses courses et ce sont ses gardes manger préférés.

Les fonds sableux vaseux sont moins prenants mais pas exemptes de passage, quand ils se trouvent proche des parcs conchylicoles.

 

C'est une inlassable chercheuse de nourriture. Avec sa dentition elle peut broyer huître, palourde, moule et autres mollusques.

Elle défouit les bibis, les couteaux et les myes en creusant des rigoles avec la base inférieure de sa tête et la puissance de sa nage. Elle affectionne les parcs où elle trouve des nessains d'huître et des crabes verts.

C'est donc ces derniers qui sont des appâts les plus intéressants pour attirer la Daurade. Le nec le plus ultra est le crabe mou. Certains golfeurs préfèrent l'étrille au crabe franc.

 

Les esches pour attirer les Royales:

 

En début de saison, je crois que les appâts mous attirent les Royales qui rentrent de facçon erratique dans le Golfe du Morbihan.

Quand l'eau du Golfese réchauffe et atteint 17°C, la Daurade remonte en banc les passes du Golfe.

Le crabe vert, franc ou mou devient l'appât roi à ce moment là... Et la c'est la grande messe!

 

Mes appâts préférés:

En début de saison, la mye avant tout, le couteau et la pistiche...

En pleine saison, le crabe franc, vert et mou sont mes esches uniques.

 

Mes montages pour la Royale:

 

Corps de ligne en tresse de 15 à 21/100.

Coulissant sur le corps de ligne: anti tangle ou perle émérillon

Montage d'un cassant et d'un plomb poire, arlesey, train d'olive ou carpiste de 40 à 80g.

Ou lest de tige à béton et pierre à perdre fixée avec le noeud caillou dans les endroits encombrés.

Lien noeud caillou:

http://www.pecheaubar.com/rubriques.php?rubrique=1034

 

 

Vidéo de Raul Mario Pesca en surfcasting...

 

 

 

Arraché en monofilament de 45/100 et en fluorocarbone pour des Royales de moins de 2kg (début de saison)

Perle amortissante suivi d'un émérillon rolling.

Bas de ligne en monofilament ou en fluorocarbone (en début de saison ou quand les eaux sont claires), d'une brassée de 30 à 45/100 armé d'un hameçon à palette 1/0 à 2/0 pour les esches molles et d'un montage wishbone pour lancer loin et esches aux crabes.

Hameçon à palette Gamakatsu 3010f.

 

Le choix du monofilament apporte plus d'élasticité et de souplesse pour amortir les rushs des grosses mémères...

 

Les japonais ont des longueurs d'avance sur la pêche du pagre et ils ne jurent que par le monofilament en bdl et arraché. Dont acte!



27/06/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Nature pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 153 autres membres