Pêcheur de dorades et de bars dans le Golfe du Morbihan

Pêcheur de dorades et de bars dans le Golfe du Morbihan

Astuces et les petits trucs de la pêche à la dodo. 2012

 

Cette rubrique sera toujours réactualisée au fil du temps...

 

Chacun a des habitudes, des préambules à toute session de pêche et la pêche au poser de la Royale ne déroge pas à la règle.
 
Ce qu'il m'arrive de faire pour croire que j'ai bien préparé ma journée au bord de l'eau:
 
*Préparer des bas de ligne à l'avance au calme, donc à la maison, rangés sur une frite de piscine, confectionnés avec précision et concentration, les nœuds pour un montage solide et fiable, discret et prenant.
Ces solutions sont un gain de temps et d'efficacité si l'on admet que la session de pêche peut se dérouler sur un à deux passages massifs de banc de daurade.
 
*Une canne à la main, pêcher canne basse pour qu'elle soit plus tactile et sensible (positionnée dans l'axe le plus probant) et les cannes test (eschées différemment et lancées en éventail) dans les porte cannes avec un grelot. Difficile de ferrer correctement une dodo canne haute.
 
*Du bord et en surf casting, pêcher avec 2 cannes, positionnées l'une à côté de l'autre, même si mes axes de lancer sont différents.
 
*Vérifier son bas de ligne à chaque remontée.

 

*Pour pêcher de nuit au crabe, montage wishbone, pour être sûr que l'appât arrive à destination.


*Pour les fumeurs, il est préférable de ne pas toucher l'esche avec la main qui porte la cigarette.
 
*Pour déloger une Royale enragué:
- muler comme un âne (bof)
- rendre jusqu'à 10 m de mou
- attendre le passage  d'une vedette du Golfe, qui va créer un courant de fond. La dorade ballotée et malmenée se fera un plaisir de prendre de la distance avec la roche, un ferrage appuyé et opportuniste et le mano à mano est engagé.
- du bord, remonter la plage dans le sens contraire au courant, tout en rendant du mou et en s'éloignant de la zone de lancer. Ensuite tirer sur le bdl...
 
*Sur une tête de roche en plein courant, un blockhaus comme dans la passe sud du bassin d'Arcachon, viser son sommet et laisser le courant amener l'esche au bas de l'obstacle à l'abri du jus.

*Quand rien ne marche, que c'est un désert de touche et que vous n'avez pas de crabe mou, écraser un crabe après l'avoir esché, ou retirez-lui sa carapace ou coupez-le en 2...
 
*Une perle saumon sur le bdl peut faire la différence.
 
*Il n'existe pas de plomb qui ne s'accroche pas au fond. Quitte à perdre un lest, lestons écolo. Les tiges à béton, les trains d'écrou en fer, les cailloux, font l'affaire s'il ne faut pas plomber trop lourd.
 
*J'entrepose les plombs et les bdl sur leurs frites, au milieu des crabes ou je les mets en contact avec des bouts d'esches que je n'utilise pas durant la session.

*Je loge mes crabes dans un seau avec des algues et je les fais boire pour les rafraîchir quelques minutes, ensuite je les garde au frais sans eau. C'est ainsi que je les conserve pendant une semaine dans mon débarras, dans une grande bassine, pour que mes futurs appâts aient de la place et stressent moins.

*Pour occire rapidement une dodo, je passe un couteau par une ouïe et je remonte vers le cerveau, situé au dessus et en AR de l'œil.

*Le bruit provenant du bateau, la canette de bière qui roule, le plomb qui tombe, le clapotis du courant sur la coque, la couleur du bateau et sa longueur, tout cela peut conditionner la réussite d'une session à la Royale.

 

*J'ajuste la longueur du bas de ligne avec la taille de la canne. Donc du bord je peux pêcher avec des traînards plus longs.

 

*Il est probable qu'en plein jus, le montage autoferrant et coulissant perd de son efficacité. Il peut être remplacer par un traînard simple.

 

*Insister longtemps sur un même spot et sur un même axe de lancer est rarement payant. Il faut se déplacer...

 

*Anticiper les horaires des étales de marées, pour mouiller suffisament en avance pour ne pas effrayer le poisson et de prendre le temps de trouver le rythme et se mettre dans l'ambiance.

 

*Je monte un fusible sur mon ancre pour qu'elle se décroche plus facilement et rapidement.

 

*Sur mon ancre, je mets 10 m de chaîne et je mouille long pour ne pas tendre la ligne d'ancrage quand le bateau évite sur son mouillage.

 

*Quand je pêche profond et lance loin du bateau, mes bdl sont en mono filament.

 

*Quand je pêche dans peu d'eau, mes bdl sont en fluorocarbone

 

*Quand je pêche dans (par exemple) 8m d'eau, je monte un arraché de 8m en mono filament. Quand je sens le fond et que je vois mon nœud d'arraché, je redonne du mou avant de fermer le pick up.

 

*Quand je pêche en verticale, je pourrai utiliser une canne casting pour la royale

 

* Il faut trouver la bonne adéquation entre les résistances des tresses, des arrachés et des bdl pour ne pas perdre trop de matériel

 

*Je monte toujours des hameçons spécial dodo et à palette avec le nœud pyrénéen (je ferai un article et une vidéo sur ce choix).

 

*Si je n'ai plus que des hameçons à oeillet, je les monte aussi avec le nœud pyrénéen ou nœud sans nœud surtout si je monte des Circle hook (a suivre)

 

*Vous tombez sur une grosse détection, vous effectuez plusieurs dérives sans résultat, balancer un ténya ou un madaï, vous avez peut-être détecté un banc de sparidés.

 

*Si vous avez des problèmes au ferrage, le Circle hook est peut-être une solution.

 

 

* Il est toujours difficile dans une seule journée de pratiquer plusieurs techniques à la fois. Soit je pêche au leurre, soit à l'appât.

 

* L'addition du nombre de session à la dodo, permet de garder le contact avec ses habitudes ou leurs changements, dans leurs déplacements, les créneaux propices à leur passage, les esches qui les attirent et les montages qui sont adaptés.

 

* La concentration des dorades de belles tailles est plus propices en bordures des grands courants et dans des lieux de bifurcation.

 

* Dans les zones de courant paralèlle à la plage, je monte un trainard sans coulissant. Le fort jus diminue les qualités des montages coulissants et augmente les possibilités de prendre des algues et provoque des enragages accidentels

 

* Ne laisser jamais votre canne en situation de pêche posée hors du porte canne. J'ai perdu du matériel de cette façon.

 

* Un moulinet mal réglé ou ayant un frein mal étagé et c'est la casse assurée

 

* A la touche, rendre la main c'est déjà leurrer la dodo. Tendre le fil ou avoir un mouvement seront inapropriés.

 

* Cette première touche peut être suivie d'une 2 ème qui se laisse longtemps désirer, ne perdez pas patience mais restez concentré et arrétez de trembler...

 

* L'arraché en monofilament amorti mieux les rushs des Royales

 

* L'hameçon doit être solide mais pas forcément fort de fer. J'ai une préférence pour les hameçons "maousto costaux" mais fin de fer

 

* Je n'ai jamais remarqué que le sondeur allumé effrayait les sparidés

 

* Si votre pire ennemi se trouve en votre compagnie lors d'une session de pêche à la dodo, ne lui dites rien s'il veut attraper la Royale par la bouche, avec sa main.

 

* Si vous attrapez un sparidé par les ouies, vous ne pourrez plus le remettre à l'eau. Les Royales saignent abondamment si vous touchez leurs ouies. Abrégez vite leur souffrance...

 

* Il est primordial de décoller la dodo du fond rapidement pour éviter la croche ou la casse. Du bord, il est donc préférable de prendre des cannes assez longues et puissantes pour gérer les belles aux sourcils d'or.

 

* Je n'apprécie pas les scions pleins en fibre qui font le bonheur des sudistes. Je trouve qu'ils handicapent et réduisent les distances de lancer.

 

* L'eschage avec deux appâts ne m'a jamais apporté plus de touches.

 

* Du bord, si le lancer est court, je recule ma canne et remonte vers le haut de l'estran pour plus discrétion.

 

* Pêcher tout en monofilament quand les eaux sont claires peut s'avérer judicieux.

 

* Pour attirer que des gros spécimens, la taille des hameçons et des appâts peuvent aider.

 

* En bateau, dans les zones à faible courant, si vous lancez au cul de votre embarcation, la distance de votre lancer devra être importante pour augmenter vos chances de taper une dodo. Lancer en travers du courant est une manière de régler le problème que représente les vibrations engendrées par le mouillage.

 

* Pour éviter le menu fretin, je n'ai jamais été partisan d'un broumé qui est surtout une solution pour les grisets et la pêche avec de jeunes enfants.

 

 

 

 

 

 



24/02/2012
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Nature pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 146 autres membres